Les étudiants d'Aix-Marseille se réunissent en AG


Suite à l’importance de la journée de mobilisation du jeudi 29 janvier 2009, les étudiants ont été massivement présents aujourd’hui en Assemblée Générale (AG) dans l’académie.

Les étudiants se mobilisent massivement contre les 900 suppressions de postes dans l’Enseignement Supérieur, les nombreuses inégalités qui existent aujourd’hui entre étudiants et entre universités mais aussi contre les nombreuses dernières réformes telles que celle de l’allocation des moyens alloués aux universités et les problèmes de précarité que les étudiants rencontrent aujourd’hui.

C’est donc un refus clair de la politique du gouvernement qui ressort de ces Assemblées Générales et une volonté forte de défense du Service Public d’Enseignement Supérieur.

Les étudiants étaient plus de 200 en AG ce lundi à Saint Charles, 400 à Avignon, 550 à Saint Jérôme où une grève a été votée par les personnels et enseignants et soutenus majoritairement par les étudiants et également en Fac de Lettres à Aix où plus de 1 500 étudiants étaient réunis pour voter la grève aux cotés des enseignants et personnels. Les enseignants de l’IEP et les étudiants de l’IUT métiers du livre à Aix en Provence ont également voté la grève.

Mardi, les étudiants de l’IUT Gaston Berger se sont également regroupés en AG et voté la grève. En IEP les étudiants étaient également près de 500 à se regrouper en AG.

Des Assemblées Générales sont prévus ce mercredi à Saint Charles à 10h00, en Lettres à Aix en Provence à 12h00 ainsi qu’à l’IEP et aussi à Saint Jérôme à 13h30.

L’UNEF appellent tous les étudiants à se mobiliser et à participer massivement aux AG.

L’UNEF Aix-Marseille appelle à une manifestation ce jeudi 05 février 2009 à Marseille pour la défense du Service Public d’Enseignement Supérieur.

Mobilisation du 29 janvier 2009 !

300 000 personnes dont 4 000 jeunes ont manifesté dans les rues de Marseille.

La participation importante des jeunes aux cortèges témoigne de leur inquiétude face à un avenir marqué par le chômage et marque le refus des politiques du gouvernement qui ne protègent pas des conséquences de la crise et ajoutent des difficultés à un avenir déjà fragile (suppressions de milliers de postes dans la fonction publique qui relèvent d’un véritable plan sociale, dégradation de l’encadrement dans les universités, augmentation des inégalités entre les universités, augmentation de la précarité étudiante…).
Plutôt que de faire la météo des catastrophes sociales, le gouvernement doit aujourd’hui sortir le parapluie afin de les protéger des conséquences de la crise. Les jeunes refusent d’être les otages de la crise et du chômage pour construire leur avenir.

L’UNEF appelle les étudiants à se rassembler en assemblées générales dans les universités dès lundi 2 février pour décider des suites à donner à cette journée réussie.

L’UNEF appelle les étudiants à amplifier leur participation aux mobilisations dans les universités pour  obtenir un changement de politique du gouvernement en matière d’enseignement supérieur et des mesures pour faire face à la crise et  répondre à la précarité des jeunes.

Priorité à l’éducation : signez la lettre ouverte à Valérie Pécresse !

L’UNEF lance une campagne pour exiger une autre politique : Priorité à l’Education !

Loin des promesses de faire de l’université une priorité, cette rentrée est marquée par de nouvelles décisions du gouvernement qui vont conduire à une dégradation des conditions de vie des étudiants, à un affaiblissement du service public et au creusement des inégalités entre les étudiants et les universités. L’UNEF et les étudiants refusent cette politique et pensent au contraire que l’université doit redevenir l’ascenseur social qu’elle a cessé d’être.

Le gouvernement choisi de s’attaquer aux droits

Aujourd’hui le gouvernement ne permet pas aux étudiants d’étudier dans de bonnes conditions d’études.

Continuer la lecture

Priorité à l'éducation : signez la lettre ouverte à Valérie Pécresse !

L’UNEF lance une campagne pour exiger une autre politique : Priorité à l’Education !

Loin des promesses de faire de l’université une priorité, cette rentrée est marquée par de nouvelles décisions du gouvernement qui vont conduire à une dégradation des conditions de vie des étudiants, à un affaiblissement du service public et au creusement des inégalités entre les étudiants et les universités. L’UNEF et les étudiants refusent cette politique et pensent au contraire que l’université doit redevenir l’ascenseur social qu’elle a cessé d’être.

Le gouvernement choisi de s’attaquer aux droits

Aujourd’hui le gouvernement ne permet pas aux étudiants d’étudier dans de bonnes conditions d’études.

Continuer la lecture